Îles-de-la-Madeleine (partie 2) – Havre-aux-Maisons

Havre-aux-Maisons porte bien son nom. Dès que vous passerez le petit pont qui mène à cette île, vous serez vite conquis par le vue des collines parsemées de maisons colorées. Charmant comme tout! Ce qui est d’autant plus séduisante sur cette île, c’est la diversité de producteurs qui s’y sont établis. Touristes gourmands, détachez votre ceinture et ouvrez votre appétit!

Lire la suite

Fiorellino : divin italien

L’engouement des festivals bats son plein à Montréal. Les Francofolies laissent place au Festival de Jazz, et les foules abondent au quartier des spectacles. Ça en fait du people au centre-ville! Habitant tout près, Ograndine a abusé des spectacles extérieurs. Une joie inégalée retrouvée à chaque période estivale. Mais, pour bien des gens, assister aux festivals implique plus qu’une marche de 10 minutes. Tant qu’à se rendre au centre-ville, pourquoi ne pas y passer la soirée entière et même y casser la croûte.

Lire la suite

Manger « Chicago Style »

Chicago, 3e plus grande ville des États-Unis, a su se démarquer en termes de personnalité gustative. Dans une autre vie, Chicago était certainement une foodie. Cette ville se distingue par son amour du blues, son immense Lac Michigan, mais aussi par ses hot dog garnis de façon bien spécifiques et ses deep dish pizza, un culte bien précieux de la région.

Lire la suite

Voyage en Italie à petit petit prix

Prenez note qu’il s’agit ici de voyage gustatif le temps d’un repas, et non d’une croisière toute inclue pis toute pis toute. C’est bien de rêver, mais quand même… Malgré tout, pour les rêves à petite échelle, j’ai quelque chose qui pourrait vous intéresser. Pour goûter l’Italie à prix très abordable, décalage horaire exclu, je vous propose les deux restaurants suivants.

Lire la suite

Ces bouis-bouis aux saveurs de paradis

Tout le monde en connait. Vous savez, ces endroits mi-crado, mi-mystérieux. On n’y aurait jamais mis les pieds si ça n’avait été du conseil d’un ami. C’est à peine si on les avait remarqués. On les confond presqu’aux dépanneurs et nettoyeurs du même look. Et quand on ose l’expérience, le doute s’installe toujours les premiers instants. Le décor, souvent kitsch ou encore inexistant, ne nous inspire guère. Les tables qui claudiquent,  les chaises plus ou moins confortables, les ustensiles parfois douteux, rien pour nous rassurer. Et je ne vous parle pas des menus. L’art de la présentation et de la prise de photo n’est pas l’affaire de tous. La traduction française non plus. Bref, jusqu’à maintenant, on se dit qu’on aura une bonne histoire de souper raté à raconter, ou on a déjà filé dès que la serveuse a le dos tourné.

Lire la suite