Le Panivore : Pains bios à vélo

Le Panivore c’est une boulangerie artisanale de quartier, une petite famille et 30 pains au levain. Derrière tout ça, il y a une histoire. Une histoire inspirante. Une rencontre. D’autant plus inspirante. La voici. 

Samedi midi. Ograndine met les pieds dans cette petite boulangerie pour la première fois. Elle y rencontre Laurence, co-fondatrice des lieux, tout sourire, aimable comme deux. Latte à la main, elles s’attablent pour en apprendre plus sur Le Panivore, boulangerie installée dans le quartier Rosemont-Petite-Patrie depuis bientôt 1 an et demi. Mais l’histoire débute bien avant.

Tout d’abord un couple. Elle, directrice de projet chez Investissement Québec. Lui, analyste programmeur en finance. On part de loin.

Processed with VSCO with f2 preset

Thomas, l’autre co-fondateur et conjoint, en a plutôt marre des chiffres. Ce qui l’inspire, ce sont les pains. D’abord à la maison, il débute son auto-apprentissage à l’aide de tutoriels dénichés sur internet et beaucoup de patience et de passion. Tranquillement, la maison devient boulangerie. Au bout d’un moment, Thomas quitte son emploi pour suivre son rêve : confectionner les meilleurs pains, uniquement cuisinés à partir de levain, bios par-dessus le marché.

Dès le départ, l’idée de Thomas était claire : ses pains, il les livrera à vélo. Le contact direct avec le client, c’est tout ce qui a de plus important. Il confectionne d’ailleurs lui-même sa « remorque à pains ».

Processed with VSCO with f2 preset

Rapidement, les commandes se multiplient et le projet devient de la folie. Laurence, qui conseille depuis plusieurs années des entrepreneurs à démarrer leur propre entreprise, a la piqûre. C’est maintenant à son tour de se lancer. Elle prend une sabbatique de 3 ans et plonge avec son conjoint dans cette belle aventure.

Quelques temps plus tard, la boulangerie ouvre ses portes rue Bélanger. Les valeurs du couple sont simples, bien définies, et guident chacune de leurs décisions.

D’abord, le projet est avant tout une histoire de famille. Pour respecter leur horaire familial et accorder du temps à leur fils Jeremy, les horaires sont légèrement atypiques. Du lundi au vendredi, de 15h à 18h30. Le samedi toute la journée. Dimanche, repos bien mérité pour la famille. Les clients adhèrent très rapidement à cet horaire qui leur permet de passer prendre leur pains et viennoiseries après le boulot.

Processed with VSCO with f2 preset

Pas question de cesser les livraisons à vélo. Thomas adore le lien privilégié que ce service lui permet de créer avec les clients. De l’amour, il en met dans tous ses pains, mais il redouble d’ardeur pour ceux de ses livraisons à vélo. Le tout gratuit pour les gens du quartier!

L’amour figure dans les listes d’ingrédients de toutes leurs créations, entièrement faites maison. Des croissants, en passant par les desserts, et bien sûr, jusqu’aux pains. Ici, plus de beurre, moins de sucre. Tout goûte le vrai. Le pain est dense, les croissants sont feuilletés à souhait, les chouquettes sont de réelles boules de petit péché. Difficile d’y résister.

Processed with VSCO with f2 preset

Le couple se veut un acteur du quartier. Il tient mordicus à prendre le temps de connaître leur clientèle. On le constate bien vite par soi-même. Lors de notre entretien, Laurence prend la peine de saluer chaque client par son prénom. Un accueil chaleureux qui charme Ograndine.

Processed with VSCO with f2 preset

Biologique. Écologique. Zéro déchet. Local. Voici les principes de base de la boulangerie. Le moins d’instruments de cuisine possible. On redonne aux mains leur vertu trop souvent perdue. Des sacs en lin pour y transporter vos pains. Des partenariats avec les gens du quartier : chez LOCO, vous trouverez toute la semaine des pains du Panivore. Idem pour une garderie du coin, qui s’approvisionne uniquement de leurs pains. Un restaurant du quartier a d’ailleurs créé une recette exclusive à partir d’un pain burger concocté par Thomas.

Même le client a droit à sa contribution. À l’ardoise, on note la présence de certains pains créés selon les demandes de la clientèle. Le Mariko, pain à l’écorce d’orange confite, se veut une création pour une cliente qui avait un faible pour les agrumes. Le pain du brasseur, quant à lui, est soigneusement confectionné à partir d’orge utilisé par un client qui brasse lui-même sa bière et qui souhaitait trouver une seconde vie à ses grains. Même Jeremy, le fils du couple, a créé son propre pain : le chocolat-banane. Ograndine convoite d’ailleurs sérieusement ce pain décadent.

Processed with VSCO with f2 preset

Bonne nouvelle : tout se commande. Puisque les pains prennent 48h à préparer, il faut prévoir à l’avance ses envies, mais tout est possible. Un vaste choix de 30 pains, pâtes à pizza, viennoiseries, desserts, alouettes! Vous y trouverez également les jolies tartes de Carrément tarte, amis du couple.

Bien que Laurence et Thomas ne souhaitent pas créer une boulangerie à grande échelle, ils sont tranquillement victimes de leur succès. Les demandes abondent, les heures de travail s’additionnent, et pourtant, Laurence conserve son sourire contagieux, la passion sincère qui se lit dans ses yeux, et rayonne de bonheur. Difficile de ne pas tomber sous le charme après ce bref entretien.

Processed with VSCO with f2 preset

Gens de Petite-Patrie, j’espère bien que vous réalisez la chance que vous avez d’avoir ce service offert dans le quartier. Pour sa part, Ograndine met à son agenda de commander très bientôt le fameux pain chocolat-banane de Jeremy et de repasser un samedi matin pour goûter à l’alléchant chocolat chaud maison de Laurence : peu de sucre, beaucoup de cacao, le tout saupoudré de bonheur.

Processed with VSCO with f2 preset

 

signature-ograndine-02

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s