Candidement bon

Pour clore sa campagne de socio-financement, Bon App a eu la brillante idée d’organiser un souper au restaurant Candide, où le chef, John Winter Russell, partage exactement la même vision : celle de réduire au maximum le gaspillage alimentaire. Un défi de taille que l’on sous-estime, mais qui mérite d’être mis de l’avant. Avec candeur, le chef nous parle de leur objectif zéro gaspillage.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

La soirée débute avec une visite des jardins du restaurant. Le chef en profite pour nous expliquer les multiples embûches auxquels doit faire face tout jardinier urbain, notamment les irréductibles écureuils. Mis à part les rongeurs, le casse-tête des endroits restreints, et des superpositions nous fait réaliser toute l’ampleur d’un tel concept. Car le concept est le suivant : s’approvisionner exclusivement de produits locaux provenant de l’Ontario, du Québec et des Maritimes. Et dans la mesure du possible, des aliments de leur propre jardin.

Processed with VSCO with f2 preset

Un tel choix implique certaines conséquences dans l’assiette. Adieu citron, huile d’olive, sucre blanc, poivre et autres produits que l’on importe normalement. Plus facile à dire qu’à faire. Heureusement, l’imagination de John n’a pas de limite pour se débrouiller autrement. Et habilement par-dessus le marché.

Processed with VSCO with f2 preset

Idem pour l’inspiration dans l’optique de réduire au minimum le gaspillage alimentaire. Chez Candide, tiges, fanes et autres parties secondaires se voient offrir une deuxième chance. Le chef nous explique d’ailleurs l’importance de cultiver des légumes de qualité, cueillis et consommés juste au bon moment. Les feuilles de carottes, par exemple, remplaceront à merveille le persil dans une recette. Meilleure est la carotte, meilleure seront également ses feuilles.

Processed with VSCO with f2 preset

Le chef déplore l’emphase actuellement mise sur la beauté des fruits et des légumes que l’on achète un peu partout. Il est vrai que l’on choisit plus souvent qu’autrement une pomme ou une tomate par son look épuré et aucunement taché. Pourtant, un fruit ou un légume aux apparences immaculées sera rarement le meilleur au goût. Au contraire, une bonne dose de pesticide explique probablement son look intact et sans meurtrissure. Selon le chef « there’s something you don’t do with food and it’s to put poison on it ». Difficile d’être en désaccord!

Processed with VSCO with f2 preset

Second Life, une entreprise qui vise justement à donner une seconde vie à ces aliments qui ne correspondent pas aux standards de l’industrie, souvent en raison d’une ou deux petites poques, offrent des paniers à coût modique qui permettent de réduire le gaspillage alimentaire. Une autre belle initiative dans le domaine. Second Life est lui aussi un partenaire de cette soirée au Candide.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Alors, au menu des légumes moches, un premier service d’entrées à partager ouvre le bal en beauté. D’abord le brocoli sur pesto de graines de tournesol et arugula, parsemé de croûte de fromage râpé, est simplement exquis. Même chose pour les courgettes grillées, délicieusement accompagnée de basilic grec provenant du jardin et de seigle malté. Le trio est plus qu’intéressant.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Finalement, les tomates fraîches servies avec couenne de porc légèrement frite et abats de palourdes piquent notre curiosité. Abats de palourdes vous dites? Il s’agit en fait du manteau de la palourde, normalement, jeté car plus compliqué à nettoyer, mais que l’on nous sert ce soir-là toute en beauté.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Au second service, le porc accompagné de rabioles, pourpier et tiges de toutes sortes semblent tout droit inspiré du jardin. Le chou-fleur sur purée de champignons, quant à lui, est servie dans toute sa splendeur, avec son pied, très comestible si vous en doutiez.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Pour terminer, un simple mais efficace gâteau de maïs est joliment surmonté d’une glace aux framboises noires. On aime la fraîcheur de la glace, mais également des ingrédients. Il est spécialement agréable de manger des aliments qui proviennent d’à peine quelques mètres de là.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

On repart, inspirés, avec sa courgette et son aimant Bon App, question de se rappeler que chaque geste compte pour réduire le gaspillage alimentaire. Parce que la majorité du gaspillage se fait à la maison, il est bon de se souvenir que, si des chefs de restaurants réussissent à nourrir si habilement leur clientèle avec des produits de seconde vie, chacun peut faire son bout de chemin dans sa propre cuisine. Parce qu’une tomate poquée, des feuilles de carottes, et des tiges de brocoli,  ça peut faire un maudit bon bouilli! Bon APPétit!

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Signature-Ograndine-03

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s