L’Outaouais, fin gourmet

Question de prolonger les vacances, rien de mieux qu’une escapade gourmande dans les environs. Un aller-retour dans la région de l’Outaouais est juste assez loin pour dépayser le gourmand en vous. Au menu de ce roadtrip inspiré du livre « Prenez le champ » de Julie Aubé, direction Wakefield + Chelsea + Gatineau.

Processed with VSCO with f2 preset

Wakefield

Aux abords de la rivière se trouve un joli petit village qui accueille les baigneurs du dimanche, les kayakistes et amateurs de bateau. Par une belle et chaude journée d’été, difficile de résister à la rivière d’un bleu éclatant. La ville de Wakefield grouille de visiteurs qui passent se rafraîchir et se dégourdir les jambes en déambulant  d’un commerce à l’autre. Les terrasses au bord de l’eau sont nombreuses, tout comme les boulangeries où on s’achète volontiers un sandwich à déguster sur une table à pique-nique, vue sur la rivière en prime.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

On se plaît à longer l’ancien chemin de fer pour explorer le village. Tout juste à l’entrée, une première boulangerie vous accueille, avec quelques choix de sandwichs, de pizza froide et autres gourmandises comme les mignons trous de beigne.

Processed with VSCO with f2 preset

Une seconde boulangerie incontournable, notamment pour ses choix de pâtisseries, se trouve un peu plus loin. Chez Pipolinka, on peine à faire un choix parmi les biscuits à la mélasse, les skrumpets aux pépites de chocolat et farine d’épeautre et les carrés aux petits fruits. Tout est juste si bon.

Processed with VSCO with f2 preset

Côté sucrerie, la pâtisserie La Toque offre également toutes sortes de mignardises. Hâtez-vous car leurs populaires macarons se font vite vandalisés par les gourmands du quartier.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Si vous passez par Wakefield, vous devez absolument faire un arrêt aux deux fermes suivantes. D’abord chez Juniper, une charmante ferme où les poules et coq en liberté vous accueilleront, si vous êtes chanceux, avec un cocorico ou deux.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Une jolie boutique y a été aménagée pour y faire vos emplettes de légumes bio, saucisses de sanglier Par Toutatis, choucroute maison et autres trouvailles. On ne peut repartir sans un casseau de framboises du Québec, parfaitement juteuses.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Juste un peu plus loin sur la même route, la toute petite cabane de Ferme et Forêt vous attend sagement. À l’intérieur, œufs frais, champignons shiitake cueillis sur place, tisanes des bois et granola y sont vendus. Personne au kiosque? Aucun problème parce qu’ici, on croit en la bonne foi des gens. Une caisse improvisée et de la monnaie sont à votre disposition pour payer. On adore le concept.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Chelsea

Tout près du Parc de la Gatineau, Chelsea et son coin de rue gourmand est drôlement invitant. On y trouve de tout pour se sustenter. Idéal après une balade en forêt. Le Café Biscotti est tout simplement génial, avec ses tables extérieures et ses lattes à s’en rouler par terre. Difficile également de résister aux desserts qui semblent si décadents. Le gâteau au fromage est un coup sûr, que ce soit au caramel ou généreusement garni de brownie. Un délice à savourer bien pénard à regarder le temps passer.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Si la chaleur vous accable, dirigez-vous plutôt chez La Cigale, populaire bar laitier, dont l’offre est alléchante. Du classique cornet au sandwich à la crème glacée personnalisé, en passant par des tartes maisons à emporter, petits et grands y trouvent facilement leur compte.

Processed with VSCO with f2 preset

Tout juste derrière, la petite cabane Hogan vous permet d’acheter fruits et légumes frais. Quoi de mieux que de compléter son marché, un cornet à la main?

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Gatineau

L’épopée se termine à Gatineau, avec vue sur les collines d’Ottawa. La ville ruissèle littéralement de brasseries. Vous n’avez plus qu’à faire votre choix et savourer. Ograndine opte pour la suggestion de Julie, les Brasseurs du Temps. Question de bien s’ouvrir l’appétit (et la soif..!), on vous invite à visiter le musée brassicole qui relate l’histoire des brasseries à travers le temps, notamment de leurs débuts au Québec.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

Impossible de boire votre bière de la même façon par la suite. On apprécie d’autant plus cette savoureuse boisson qui accompagne si bien un souper sur la terrasse. Si, comme Ograndine, votre quête est de goûter au plus de choix possibles, l’horloge vous conviendra parfaitement. Tout comme les 12 coups de minuits, 12 échantillons de bières vous sont servis. Soyez prêts à des arômes aussi surprenants que bananes, lavande et fumée, tout comme des versions plus classiques. On aime lire l’histoire associée à chacune d’entre elle.

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f2 preset

La meilleure d’entre toutes, selon la gourmande, est définitivement la dernière, question de bien clore le spectacle. La Trois Portages, une triple à 9 % d’alcool, tout de même, est spécialement fruitée et se boit à grosses goulées. Un mariage parfait avec l’assiette de nachos au porc effiloché, cheddar de la fromagerie St-Albert, et sauce BBQ aux pommes. Le combo terrasse par excellence!

Processed with VSCO with f2 preset

Bien repue, Ograndine repart tranquillement vers Montréal, en élaborant déjà les plans d’une prochaine escapade gourmande. Rien de tel que de se remplir l’estomac dans un nouveau panorama pour faire le vide. Quand est-ce qu’on repart?

Processed with VSCO with f2 preset

Signature-Ograndine-02

 

Advertisements

Une réflexion sur “L’Outaouais, fin gourmet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s