Bien manger, moins gaspiller

Manger. De loin l’activité préférée d’Ograndine. Mais, aussi noble soit-il, l’acte de manger est loin d’être blanc comme neige. Manger implique trop souvent de gaspiller. L’envers du décor de tous ces plats alléchants, ces visites au restaurant et ces repas mijotés à la maison. Rares sont ceux qui partagent sur Instagram des photos de leurs rebuts alimentaires à la poubelle. Pas très sexy comme sujet de blogue non plus. Mais pourtant tellement essentiel. On tue tranquillement notre planète à coup de légumes ramollis, steak haché oublié et vieux lunchs jetés.

Éco-Gala, un événement pour gourmands responsables. Toute occasion gourmande attire immanquablement Ograndine, mais elle est également friande de tout ce qui se dit responsable et manger local. Bref, un gala fait sur mesure pour la gloutonne soucieuse de l’environnement.

Processed with VSCO with f2 preset

Au menu, gastronomie et alimentation responsable flirtent afin de créer un menu décliné en plusieurs services. L’événement organisé par l’Ordre des tabliers, à l’Académie Culinaire, se veut une occasion de parler de gaspillage alimentaire. En premier lieu, à travers un menu semi-improvisé à partir de produits récupérés et de fruits et légumes amochés. Le plus sceptique n’y verrait que du feu.

Processed with VSCO with f2 preset

Bouchées originales comme les gaufres à la ratatouille, potage de légumes plus que savoureux et généreux végé-burger nous font rapidement oublier qu’ils ont, dans une autre vie, été rejetés. À aucun moment Ograndine n’a remis en question la saveur de chacune de ses bouchées.

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

Le tout se confirme d’autant plus au dessert. On ne sait par où commencer, de la tranche de pomme frite, à la verrine garnies de morceaux de pommes délicieusement caramélisés, en passant par le brownie décadent accompagné de pelures d’agrumes cristallisés. Bref, un amalgame de sucreries parfaitement réussis. Rien à voir avec les préjugés qu’on entretient pour les ingrédients moches.

Processed with VSCO with c1 preset

Mais parce que, pour une fois, on ne parlera pas que du contenu des assiettes, parlons également des trois conférences organisées autour de la thématique du gaspillage alimentaire.

Tout d’abord, le nutritionniste urbain, Bernard Lavallée, un incontournable lorsqu’il est question d’environnement et alimentation. Bernard a une belle façon de vulgariser toutes ces notions, parfois plutôt complexes, qui relient nutrition et préoccupations environnementales. Il a d’ailleurs élaboré sa propre définition simplifiée de l’alimentation durable, soit :

« Une alimentation qui allie la santé de tous les êtres humains et de la planète, et ce, pour toujours ».

Bernard Lavallée, le nutritionniste urbain

Le concept est simple. Pour le mieux de tous. Pourquoi est-ce donc si difficile à atteindre? Pourquoi gaspillons-nous de 30 à 50 % de tout ce qui est produit en alimentation alors qu’encore des millions de personnes s’endorment le ventre vide? Seulement au Canada, 31 millions de dollars en nourriture sont jetés, à chaque année. On en nourrit des bouches avec tout cet argent…

Un paradoxe inquiétant, je dirais même choquant. La bonne nouvelle de ce constat désolant : chacun peut facilement faire sa part. Du gaspillage, on en fait tous. On peut donc tous en faire moins. Apprenez à cuisiner les aliments un peu défraîchis, oubliez vos préjugés envers les pommes poquées, et surtout, pensez à un peu mieux planifier. Des petits gestes aussi positifs pour la planète que votre portefeuille. Tout le monde est gagnant, on commence quand?

Processed with VSCO with f2 preset

Ceci étant dit, passons maintenant au « food sharing », un mouvement relativement nouveau mais qui prend un peu plus d’ampleur jour après jour. Geneviève Rousseau l’a parfaitement compris lorsqu’elle a mis sur pied BonApp, une application mobile à venir qui permettra de promouvoir le partage de denrées alimentaires, notamment de fruits et légumes.

Vous avez un sac de pommes et vous savez très bien que vous n’en viendrai jamais à bout avant qu’elles deviennent toutes mollassonnes? Sachez qu’elles pourraient pourtant faire le bonheur d’un cuisinier de croustades aux pommes en séries. Qui sait? L’idée : mettre en place des points de chutes dans divers cafés de Montréal, où les gens pourront s’échanger fruits et légumes selon leurs besoins. Le tout dans le but de réduire au minimum le gaspillage alimentaire. Un heureux mélange d’alimentation responsable et d’entraide.

Le défi de Geneviève : rendre le « food sharing » LE truc sexy du moment. Comme elle l’explique si bien, on observe actuellement un étrange paradoxe quant à la relation que l’on entretient avec la nourriture. D’un côté, on idolâtre les aliments sur Instagram et sur Pinterest, véritables stars des réseaux sociaux. De l’autre côté, on n’hésite pas à jeter à la poubelle nos fruits et légumes moches. Les critères de beautés de nos aliments sont dorénavant aussi élevés que pour les mannequins de haute couture.

Si le gaspillage était un pays, il serait le 3e plus grand pollueur après la Chine et les États-Unis. Surpris? Le gaspillage est loin d’être sexy, mais son impact écologique est pourtant bien d’actualité. Faites votre part cet été et recherchez le café participant aux points de chute le plus près de chez vous. Tentez l’expérience. Vous trouverez peut-être un certain charme à cette lutte anti-gaspillage. Rencontres, fierté, reconnaissances. Un cocktail attrayant!

Processed with VSCO with f2 preset

Finalement, un dernier petit mot sur la Tablée des chefs, un organisme à but non lucratif qui a, comme double mission, de nourrir les plus démunis et de participer au développement de l’éducation des jeunes en cuisine. La Tablée des chefs fait entre autres sa part pour lutter contre le gaspillage en fournissant aux chefs les outils nécessaires pour leur permettre de récupérer leurs restes de nourriture.

Que ce soit en éduquant les jeunes, en sensibilisant les chefs de restaurants, ou simplement en prenant soi-même conscience que chaque petit geste peut faire une grande différence, toutes les façons sont bonnes pour limiter le gaspillage alimentaire, un légume moche à la fois.

Signature-Ograndine-02

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s