La Binerie Mont-Royal : comme chez grand-maman…

Quoi de plus réconfortant qu’un bon plat mijoté de grand-maman? Il y a des choses comme ça qui sont des classiques et qui le resteront toujours. Des choses qu’on ne trouve que chez grand-maman : l’éternel pot de ketchup en vitre, le ragoût de boulettes, incontournable du temps des fêtes, ou encore la recette familiale de pouding chômeur. Des mets en toute simplicité qui font ressurgir tant de souvenirs, qu’ils restent les meilleurs.

Il y a, à Montréal, un endroit où l’on se croirait chez grand-maman. La Binerie Mont-Royal, où la bine et la boulette sont aux premières loges. L’endroit est contigu, parsemé de vieilles photos et articles de journaux, et chaleureux comme si on y était chez soi.

Processed with VSCOcam with c1 preset

Le propriétaire, un bonhomme jovial, courtois et qui respire le bonheur, vous met tout de suite à votre aise. On lit dans ses yeux un « faites comme chez vous » dont la joie est contagieuse.

Processed with VSCOcam with g3 preset

Si grand-maman avait son propre menu, il serait bien semblable à celui-ci. Pâté chinois, tourtière, pain de viande, et même steak haché, tout nu comme ça! Sans oublier les incontournables bines et soupe aux pois. En extras, la graisse de rôti ne cesse de m’intriguer… Un jour peut-être oserais-je y goûter.

Mais pour cette première fois, j’ai eu envie d’y aller dans le traditionnel. C’est donc nul autre que « l’assiette québécoise » qui a retenu mon attention. Soupe aux pois, 100% pois, 100% traditionnelle. Puis le fameux duo ragoût de boulettes et tourtière. Dès la première bouchée, une saveur bien connue titille notre papille. Le clou de girofle ici prend toute la place qui lui revient, et ça lui va bien!

Processed with VSCOcam with f2 preset

Les bines, quant à elles, trônent dans leur petit bol à part. D’une variété de couleur et de fermeté, les fèves au lard de la Binerie ne sont pas aussi liquides que celles de mon enfance. Plutôt sèches, mais pourtant délicieuses. La description semble peut-être étrange, mais il faut être là et y goûter par soi-même pour comprendre le phénomène. Ajoutez-y une lichette de mélasse pour rendre le tout encore plus cochon.

Processed with VSCOcam with f2 preset

Et parce que la combinaison me semblait trop savoureuse, j’ai aussi testé la poutine au ragoût d boulette. Le réconfort ultime! La sauce à ragoût légèrement mais agréablement sucrée se marie parfaitement au fromage en grains et aux succulentes frites.

Processed with VSCOcam with c1 preset

Au dessert, les classiques s’enchaînent avec le pouding chômeur et sa crémette, et la légendaire tarte à la farlouche! La farlouche, c’est  un mélange de mélasse et gros raisins secs plus secs du tout. Du sucre en voulez-vous en v’là!

Processed with VSCOcam with f2 preset

Comme chez grand-maman, on finit le repas un peu trop plein.  On reste un peu pour jaser avec la visite, au son de Dalida et Joe Dassin qui, comme personne d’autres, créent une ambiance de circonstance.

Processed with VSCOcam with f2 preset

Signature-Ograndine-03

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s