Quatre fillettes chez Les Fillettes

Il y a des semaines où ça fait du bien de sortir luncher entre fillettes. Une d’elles propose Les Fillettes, restaurant de quartier sur Van Horne, jadis connu sous le nom de Paris Beurre. Étonnant de constater l’achalandage aussi élevé un mercredi midi. Du Paris Beurre, il ne reste pas mal plus que le beurre (fouetté et aromatisé à souhait, qu’on se le dise). Le principal changement : la luminosité. Les Fillettes ont fait le plein de lumière, de couleurs pâles et de fraîcheur dans leurs plats, question de repartir à neuf. Et ça fonctionne bien!

Processed with VSCOcam with f2 preset

Alors, on se ramasse quatre fillettes autour d’une table, dans cet endroit charmant. Comme plusieurs de ces petits restaurants, la carte du midi est tout aussi charmante. Abordable et invitante. Tout d’abord, on nous accueille à la chaudrée de maïs et courgettes. Ou plutôt « couregettes » tel qu’inscrit au menu. Ça sonne encore plus « à la française », non?! Bref, en cette journée fraîche d’automne, Ograndine, qui couve une vilaine grippe, est bien heureuse d’engloutir cette soupe chaude. Réconfort à chaque bouchée.

Processed with VSCOcam with f2 preset

Processed with VSCOcam with c1 preset

Puis au menu, la mer est à l’honneur alors qu’on hésite entre la pieuvre sur lit de salade croquante et baba ghanouj, ou bien le saumon juste-à-point poêlé et polenta au cheddar. Difficile de dire non à la polenta, Ograndine en étant tout simplement folle. Malheureusement pour elle, ladite polenta était un peu granuleuse à son goût. Le poisson toutefois rattrapait bien la mise, lui et sa peau parfaitement croustillante.

Processed with VSCOcam with f2 preset

Processed with VSCOcam with f2 preset

Pour terminer le dîner en beauté, quoi de mieux qu’un morceau de quatre-quarts aux pommes garni d’un yogourt aux épices. Juste assez pour combler la dent sucrée. Et véritable cadeau du ciel pour la gorge meurtrie d’Ograndine, on nous sert le tout accompagné d’un thé glacé maison à la menthe et au citron. Alléluia!

Processed with VSCOcam with g3 preset

Au moment de payer la note, un petit clin d’œil au feu Paris Beurre nous fait sourire. À chacun son heure de gloire. Les Fillettes ont définitivement conquis le quartier. Et en parlant d’heure de gloire, je me dois de mentionner que l’idée du titre de ce billet était celle d’une des fillettes qui m’accompagnait. Laissons-lui son heure de gloire à elle aussi 😉

Processed with VSCOcam with c1 preset

Signature-Ograndine-02

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s