L’épopée du Laurier BBQ

Il était une fois, un restaurant aimé de tous. Tout en simplicité, le Laurier BBQ et ses poulets faisaient le bonheur des gens du coin. Mais comme c’est le cas pour plusieurs restaurants de la métropole, il y en n’a pas de facile et vient le jour où il faut fermer ses portes pour de bon.

Mais l’histoire est différente pour le Laurier BBQ. La renommée du restaurant a su attirer nul autre que Gordon Ramsay, véritable sauveur des lieux. On se refait une beauté, on donne un petit twist au menu et on fait surtout beaucoup parler du projet. Résultat? J’y suis allée, et bien que ce soit loin dans mes souvenirs, j’en étais ressortie avec une belle impression, tout à fait satisfaite de mon poulet BBQ. Malheureusement, ce sauvetage tout en fla-fla n’aura été rien de plus que de la poudre aux yeux.

En effet, peu de temps avec sa réouverture, Gordon est de retour dans sa patrie alors que les portes du restaurant de la rue Laurier doivent à nouveau fermer pour de bon. Triste histoire…

Laurea deco

Heureusement, comme dans toute bonne histoire, la fin s’annonce prometteuse. Quoi de mieux qu’un chef britannique ultra populaire et un peu pompeux? Une belle brochette d’actionnaires qui s’y connaissent en restauration et un chef appliqué, passionné et déjà chouchou du public. Je parle ici de Éric LeFran çois (Chez Victoire), Cindy Simard (Rachel Rachel), Jeff Stinko (Mangiafoco) et Hakim Chajar (l’émission Les Chefs!).

Cette fois, le changement est plus radical. On transforme le feu Laurier BBQ en pas un, mais deux entités distinctes. D’un côté, le restaurant Laurea, de l’autre, la microbrasserie artisanale Lorbeer. Idéal pour prendre l’apéro d’un côté, avant de migrer un peu plus tard pour se mettre quelque chose sous la dent. Et pas n’importe quoi s’il-vous-plaît!

Laurea cuisine

Au Laurea, aucun détail n’a été négligé. Le service est soigné, le décor est moderne, la présentation des assiettes est digne des talents du chef, et les saveurs sont définitivement au rendez-vous. Si vous avez la chance d’être installés au 2e étage, vous pourrez admirer le travail de la brigade de chefs. Impressionnant. La terrasse semi-fermée est également un bon spot pour passer la soirée.

Processed with VSCOcam with f2 preset

Au menu : magret de canard accompagné d’une purée fine de carottes, aubergines marinées, prunes acidulées et sauce délicate au poivre. Beau et bon de A à Z. Le mélange des textures et des saveurs font de ce plat une épopée en soi.

Processed with VSCOcam with f2 preset

Pour les amateurs de risotto, celui au basilic et crevettes est à rouler par terre. Encore une fois, les saveurs explosent en bouche. Et point intéressant : la générosité des plats. Oubliez les assiettes qu’on vous sert avec seulement 2-3 crevettes. Au Laurea, vous voulez des crevettes? Vous en aurez pour votre argent!

Processed with VSCOcam with f2 preset

Si vous vous laissez tenter par le dessert, attendez-vous à recevoir une véritable œuvre d’art dans votre assiette. Encore une fois, le mélange des textures ajoute un petit quelque chose au dessert.

Bref, l’expérience est un 10/10. Parions que cette fois, le Laurea aura réussi à combler les gens du voisinage comme son prédécesseur. Prochain arrêt pour Ograndine : le petit frère, le Lorbeer!

Signature-Ograndine-03

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s